affichejourneesabelardethelose_595

Programme 1
« Abélard et Héloïse, lettres et chants au 12ème siècle »


Alleluya Veni Sancte Spiritus, chant dominicain
Annus novus in gaudio, polyphonie aquitaine
Lai des pucelles, Abélard
Dehors, lonc pré et bosquet, pastourelle, Moniot d’Arras
Quand li rossignol s’écrie, trouvère anonyme
Planctus virginem Israel super filia Iepte galadite, Abélard
Verbum bonum et suave, prose
Mater Dei, Mater Virgo, Eius, codex Montpellier
Redit Aetas aurea, conduit Ecole Notre-Dame de Paris
Gaudens in Domino, lecture polyphonique
Planctus Iacob super filios tuos, Abélard
Alle Psallite cum luya, codex Montpellier
Pacem meam do vobis, liturgie mozarabe
La rosa enflorece, chant sépharade

Notre région nous a légué un héritage riche d’histoire. Et, dès le 12ème siècle, nous avons trace du passage de ce haut personnage que fut Maître Pierre Abélard. Son séjour ici lui fut très éprouvant. Nous pouvons cependant nous enorgueillir d’avoir, dans notre patrimoine local, pris part aux événements de l’histoire universelle.
C’est en 1127 que le célèbre maître Pierre est nommé abbé à Saint-Gildas. Il vécut ces six années à la tête de l’abbaye comme un purgatoire après une vie chargée de moult aventures. C’est là qu’il écrira « le récit de mes malheurs ».
De sa naissance en 1079 au Pallet près de Nantes, sa fulgurante ascension en génial philosophe dépassant ses maîtres et dialecticien doué, non conformiste, son histoire d’amour hors du commun avec son étudiante Héloïse, puis les persécutions de ses pairs et de la famille de la jeune fille, Abélard brosse un tableau de la passion et de la raison, écho de ce 12ème siècle, scolastique et courtois, pendant lequel l’université et l’amour ont pris naissance.
C’est dans ce siècle charnière qu’Héloïse écrira les plus émouvantes lettres d’amour de deux êtres séparés par la vie mais unis pour l’éternité.
«Abélard et Héloïse, lettres et chants au 12ème siècle » présente un vaste éventail de la multitude d’écoles musicales fleurissant dans tout le continent d’un monastère à l’autre, de la naissance de la polyphonie et de l’éclosion des troubadours et des trouvères. Ces pièces chantées sont insérées dans un florilège de morceaux choisis des Lettres, correspondance d’Héloïse et Abélard, permettant de retracer l’itinéraire de leur sublime aventure.
André Forner

  • Share/Save/Bookmark